L'école et son histoire

Fondée en 1969 par l’Association Sépharade Francophone (ASF), l’École Maïmonide de Montréal répond au besoin de transmission culturelle et aux traditions sépharades, tout en maintenant la culture francophone au cœur de la communauté. Avant cela, il n’y a pas d’autres choix que d’inscrire son enfant, soit dans une école ashkénaze anglophone, soit dans une école protestante anglophone, qui accueillait parfois des Juifs, soit dans une école catholique francophone.

 

Conscients de la lacune sur le plan éducatif, les dirigeants de l’ASF présentent une résolution en 1968, demandant le soutien moral des membres de l’assemblée triennale du Congrès Juif Canadien, pour l’établissement d’une école juive francophone. L’approbation est unanime!

Le Dr. Jean-Claude Lasry, président de la Commission de l’éducation de l’ASF, propose alors de nommer l’école en hommage au rabbin, philosophe et médecin, Moshé Ben Maïmon. Et ainsi, le nom de Maïmonide est retenu.

 

Une première classe de grade 1, composée de 14 élèves, est ouverte en 1969 dans une aile de l’école Saint-Antonin, angle rue Queen Mary et Coolbrook.

 

Après plusieurs négociations, une école de huit classes voit le jour sur le chemin de la Côte Saint-Luc et, en 1972, le ministre de l’Éducation François Cloutier reconnaît l’École Maïmonide comme étant d’intérêt public.

 

En 1985, la demande de la population sépharade, ayant immigré à Ville Saint-Laurent pour étudier dans une école juive francophone, est si forte qu’une école de la CECM est louée sur le boulevard Gouin afin d’offrir les services attendus.

Finalement, l’école décide de construire et d’inaugurer le campus Jacob Safra en 1990, qui est dirigé par madame Lucienne Azoulay. Un second étage est ensuite ajouté en 1994 et en 1995, des zelliges, des ornements marocains et de la céramique multicolore sont offerts par le roi Hassan II, en hommage à la mémoire de son père, Mohammed V, et à la contribution des Juifs du Maroc au Canada.

 

Ceci est notre histoire!

Liste des présidents :1969-2017


Jean-Claude Lasry (1969–1972);

Elias Malka (1972-1976) ;

Jean-Claude Lasry (1976-1980)

Claude Chriqui (1980-1982) ; 

Jules Elalouf (1982) ;

Claude Chriqui (1983-1984) ;

Jacques Picard (1984-1986) ;

Armand Elbaz (1986-1988) ;

Elie Abitbol (1989-1993) ;

Lison Benarroch (1993-1996) ;

Alain Azuelos (1996-1998) ;

Ralph Benatar (1998-2001) ;

Michel Chokron (2001-2005) ;

Samy Suissa (2005-2006) ;

Geneviève Busbib (2006-2010) ;

Vanessa Fhima (2010-2012) ;

Salomon Oziel (2012-2017);

Esther Krauze (2017-présent